Élections législatives 2024 : En quoi consiste le Front populaire acté par la gauche ?

FUMEE BLANCHE - L’accord de principe entre les partis de gauche, obtenu en vingt-quatre heures, ne règle pas toutes les questions

En cette période d’accélération politique en France, la gauche s’est adaptée : il lui aura fallu à peine plus de vingt-quatre heures après l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale pour que le Parti socialiste, La France insoumise, Les Ecologistes et le Parti communiste annoncent la formation d’une nouvelle union de la gauche, un « nouveau Front populaire », ouvert aux autres partis de gauche, aux syndicats, aux associations. Comme souvent dans l’histoire de la gauche ces cent dernières années, la menace de l’extrême droite a été un puissant vecteur d’union.

Très concrètement, cela veut dire qu’il n’y aura, comme en 2022, qu’un seul candidat de gauche dans chaque circonscription le 30 juin, au premier tour des législatives anticipées. Cette nouvelle ne change pas le favori du scrutin : le Rassemblement national a de l’avance. Mais cela modifie à coup sûr la forme de la campagne qui commence. Le « nouveau Front populaire » se place comme le principal challenger de l’extrême droite : la gauche a obtenu près de 33 % le 9 juin, le RN 31 % et l’extrême droite au total plus de 38 %.

Alliance évidente

Si comme tout le monde les responsables de gauche ont été pris de court par l’annonce de la dissolution, il a rapidement fait assez peu de doutes qu’un rassemblement se ferait(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Européennes 2024 : « Raphaël Glucksmann théorise les gauches irréconciliables », estime Manon Aubry (LFI)
Européennes 2024 : Raphaël Glucksmann déplore l’antisémitisme qui le vise durant la campagne
Dissolution de l’Assemblée nationale : Quelles réactions à l’annonce d’Emmanuel Macron ?