Front National : pourquoi la Société Générale a-t-elle fermé les comptes du parti ?

France 2
Les comptes du Front National ont été fermé par la Société Générale, banque du parti depuis 30 ans. Marine Le Pen se dit victime d'une "fatwa bancaire".

C'est une exclusion irrévocable. Le FN a été jugé indésirable par la Société Générale, sa banque depuis 30 ans. Ce mercredi 22 novembre, Marine Le Pen s'indigne et dénonce une "tentative d'étouffement d'un parti d'opposition". Pourquoi cette exclusion ? La Société Générale est tenue au secret bancaire par la loi mais elle assure que les décisions sont de nature "exclusivement bancaires". Enquêtes sur les assistants d'eurodéputés, sur le financement des campagnes, soupçon d'emplois fictifs. Selon Eric Pichet, professeur de Finance à Kedge Université, "la banque aurait considéré que le FN deviendrait un client à risque en cas de condamnation".

Une situation financière inquiétante ?

Autre explication possible, la santé financière du FN : 700 000 voix perdus entre 2012 et 2017 aux Législatives, c'est 500 000 euros en moins chaque année. Il y aussi un emprunt russe de 9 millions d'euros à rembourser en 2019. La présidentielle à couté 12,5 millions d'euros au Front National, une dépense qu'il a avancé et qu'il ne touchera pas avant le premier trimestre 2018, si ses comptes de campagne sont validés. Comme tout client dont une banque ne veut plus, le FN s'est tourné vers la Banque de France. Marine Le Pen assure qu'elle va porter plainte pour discrimination.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages