Fromages de brebis, épices et petits légumes : star du confinement, la raclette se réinvente

·1 min de lecture

Le mois de novembre a bien failli finir en catastrophe alimentaire. Imaginez donc : en plein confinement, des rumeurs persistantes faisant état de ruptures dans les stocks de fromage à raclette se sont répandues. Aux premiers froids, les boutiques ont été dévalisées par des Français ayant trouvé dans le fromage fondu et les patates fumantes un réconfort bienvenu en pleine crise sanitaire. C'est peu dire que l'inquiétude pointait… "Les stocks ont été réapprovisionnés!", assure aujourd'hui François Robin, un MOF (meilleur ouvrier de France) fromager devenu consultant et formateur.

"Nous en vendons actuellement près de 350 kilos par semaine!", note Pierre Coulon, fondateur de la Laiterie de Paris (18e ). Depuis le début d'année, plus de 34.000 tonnes ont déjà été consommées en France, et les ventes d'appareils auraient explosé par rapport à 2019!

D'origine modeste, elle s'est exportée avec les sports d'hiver

Privés de remontées mécaniques à Noël, les fondus de fromage coulant se consolent à la maison avec cette spécialité facile à préparer, souvent synonyme d'après-ski. La raclette telle que nous la connaissons est d'ailleurs née avec l'essor des sports d'hiver, dans les années 1970. Ce sont les marques d'électroménager qui ont inventé l'emblématique machine à poêlons individuels qui chauffe et gratine le fromage par le dessus, pour le plus grand plaisir des ventres affamés par les sommets.

Lire aussi - Chocolat, grog, golden latte : trois recettes de boissons chaudes pour accomp...


Lire la suite sur LeJDD