Froissy : votre salon transformé en scène de théâtre

Elie Julien
Froissy, samedi. La famille Hamot a ouvert son salon pour une après-midi théâtre avec ses amis et les personnes isolées du centre social

L’association « Il suffit de » et le centre social de Froissy organisent des représentations théâtrales chez des particuliers. Un moment de partage.


En longeant cette ancienne ferme, les agréables sonorités de l’accordéon attirent. A l’intérieur, au beau milieu de l’imposant salon, plus de 40 chaises ont été disposées pour écouter la compagnie « Issue de secours ».

Ce samedi, chez les Hamot, à Froissy, c’est théâtre. Grâce au centre social rural de Froissy-Crèvecoeur, en partenariat avec l’association « Il suffit de » qui organise, les textes de Gaston Coûté résonnent. « L’acoustique est plutôt bonne avec les poutres en bois », s’amuse Julien Huet, musicien et comédien. C’est la première fois qu’il joue dans le salon de particuliers. « Notre métier, c’est de l’adaptation permanente. Donc on n’a qu’une rampe de lumière et peu de décors. »

Face à lui, plus d’une quarantaine de personnes. Mélangés, on retrouve les amis, voisins et membres de la famille des Hamot qui ont été invités pour ce drôle d’après-midi, mais aussi des personnes plus ou moins âgées mais surtout isolées. Elles, ont été conviées par le centre social rural.

Autour de 250 € l’artiste

« Je me suis demandé où étaient les gens qui ne venaient pas dans les salles de spectacle. Ils sont chez eux, au boulot, dans la rue… Alors, j’ai voulu amener le théâtre chez eux », raconte Sarah Cherfaoui, à l’initiative de ce concept dans l’Oise, né après l’attentat de Charlie Hebdo. Cette ancienne directrice de la culture à Clermont connaît depuis un vrai succès. Avec son immense carnet de contact, elle organise plus de 40 spectacles de théâtre chez les particuliers, dans les entreprises, dans les jardins.

Chez Francine et Xavier, enchantés d’avoir déménagé leur salon et déjeuné avec les artistes, la place ne manque pas. Mais les représentations peuvent aussi se tenir dans de petits espaces, avec seulement 10 personnes. Si lors de son passage préparatoire, Sarah estime qu’il y a suffisamment de place, il ne reste plus qu’à (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Oise : le bras de fer des locataires
Oise : en 24 heures, 2 jeunes perdent la vie dans deux accidents
Les apprentis réalisateurs recrutent leurs comédiens à Senlis
Les antiquaires tiennent salon à Clermont
Paul Cesbron, 76 ans, l’homme qui s’oppose à la fermeture de la maternité de Creil

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages