Froid, gel... échec cuisant pour les bus électriques amiénois

·2 min de lecture

Ils sont électriques et ils ont fait la fierté des écologistes. Mais à Amiens, les récentes températures négatives ont jeté un coup de froid sur les bus du réseau Nemo, rapporte France Bleu. La raison ? Depuis le début de la semaine, 37 des 43 bus du réseau sont restés au dépôt à cause du gel et du froid. Une aberration pour le président d'Amiens Métropole qui a pourtant investi plus de 40 millions d'euros dans ces bus et qui ironise malgré la gravité de la situation : "Quand nous avons décidé d'acheter ces bus, il ne nous a pas été précisé qu'ils ne fonctionnaient que dans des pays chauds", lance Alain Gest, jugeant la situation "inadmissible" auprès de nos confrères. Il souligne que lorsque la commande a été faite à la société (Irizar), ils savaient que les bus allaient circuler dans le nord de la France.

Mais alors quel est donc le problème avec ces bus ? Il est double, selon le directeur de Keolis Amiens. D'une part, le gel, qui s'est installé dans les bouteilles d'air, or celles-ci alimentent les systèmes de freinage. "Le système se met donc en défaut et nos bus ne peuvent pas démarrer", concède Eric Patoux. D’autre part, la température qui, dans les bus, avoisine à peine les 10°C. En cause, un problème de pompe à chaleur qui ne monte pas en puissance et ne chauffe donc pas les véhicules.

>> A lire aussi - Amiens fait le pari des bus électriques

Outre cette situation ubuesque liée aux bus, les conséquences sont grandes pour les usagers qui doivent prendre leur mal en patience. Si les bus électriques ont été remplacés par des bus diesel, ils n'arrivent que toutes les 20 ou 30 minutes contre 10 d'ordinaire. En plus de cela, les bus se retrouvent saturés.

Selon Le Parisien, les véhicules ont été achetés 800 000 euros pièce et inaugurés en mai 2019. Mais depuis, ils ont connu de nombreux problèmes, entre pannes de batteries ou de chargement. Alain Gest, le président d'Amiens Métropole, regrette aussi que le réseau n'ait pu utiliser "que très rarement en même temps (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : bientôt un kit pour se faire dépister sur votre smartphone ?
Le gouvernement envisage un chèque alimentaire pour les plus modestes
Pendant Caen-PSG, les VIP bafouent les gestes barrière
Chute historique de l’économie du Royaume-Uni, le confinement inquiète pour 2021
Boeing-Airbus : Washington maintient les taxes sur les produits européens