Frigorifié, un prisonnier évadé appelle les gendarmes pour se mettre à l’abri

·1 min de lecture
Finalement, transi de froid et assez loin de la métropole bordelaise où il devait résider, il a appelé la police le 24 au soir sous un arrêt de bus près de Blaye en Gironde

Un détenu de 40 ans n’était pas rentré après sa permission de deux jours. Considéré comme “évadé”, il a finalement appelé le 17 pour échapper au froid.

L’homme a prétexté un manque de moyen de locomotion pour rentrer au centre pénitentiaire le 23 décembre au soir. Les autorités pénitentiaires pourraient trouver l’argument un peu court d’autant qu’ils avaient accordé leur confiance à un homme en projet de réinsertion professionnelle.

En permission pour deux jours le 21 décembre, l’homme avait bien pointé au commissariat de Bordeaux le 22 décembre mais rien le 23 selon Sud-Ouest.

Bloqué par le froid un 24 décembre

Finalement, transi de froid et assez loin de la métropole bordelaise où il devait résider, il a appelé la police le 24 au soir sous un arrêt de bus près de Blaye en Gironde. Les gendarmes sont venus le chercher et l’ont immédiatement placé en garde à vue avant de le raccompagner, le lendemain, au centre de détention de Mauzac en Dordogne.

Le détenu, dont les motifs de son incarcération sont inconnus, doit purger une peine jusqu’en 2024 dans ce centre semi-ouvert où sont placées en majorité des personnes condamnés pour crimes sexuels.

Ce contenu peut également vous intéresser :