Fret ferroviaire : pourquoi la France est en retard ?

C'est un chantier colossal pour le gouvernement : la relance ferroviaire. Souvent présenté comme le parent pauvre du transport français, le secteur souffre. "La concurrence de la route fait qu'aujourd'hui, il coute 30% de moins cher de faire circuler un conteneur par la route plutôt que par le train", explique le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari. L’État investit 126 millions d'euros dans le secteur Un constat sans appel et une concurrence qui pèse sur l'activité du fret. Dans les années 80', il représentait 30% du transport de marchandise contre 9% aujourd'hui. Pour soutenir le secteur, plusieurs mesures sont annoncées. Les péages seront gratuits pour les entreprises de fret jusqu'en décembre. L'année prochaine, le prix des péages sera divisé par deux. Le gouvernement a mis 126 millions d'euros sur la table. Une aide saluée par les acteurs de la filière, qui veulent aller encore plus loin.