Les fresques à connotation sexuelle dans les hôpitaux bientôt retirées

Les hôpitaux ont pour consigne de supprimer les fresques murales à connotation sexuelle. (Photo d'illustration)  - Credit:MAXPPP / WOSTOK PRESS/MAXPPP
Les hôpitaux ont pour consigne de supprimer les fresques murales à connotation sexuelle. (Photo d'illustration) - Credit:MAXPPP / WOSTOK PRESS/MAXPPP

Nouvelle mesure contre les violences morales, sexistes et sexuelles dans les hôpitaux, et en particulier les hôpitaux universitaires. Le gouvernement a demandé aux hôpitaux qui abritent des fresques à caractère pornographique ou sexiste dans les salles de garde de les retirer, « dans la concertation » avec les internes, selon une instruction ministérielle que l'AFP s'est procurée mercredi 25 janvier. Cette décision s'inscrit dans le cadre de la « politique de tolérance zéro » affichée face aux « violences morales ou sexuelles à l'encontre des étudiants en santé », fait valoir cette instruction de la Direction générale de l'offre de soins (DGOS).

Cette note, datée du 17 janvier et révélée par le site d'information Hospimedia, souligne que « plusieurs contentieux clos ou en cours » ont visé des fresques. Saisi en référé par l'association Osez le féminisme au nom de la « dignité des femmes », le tribunal administratif de Toulouse a ainsi ordonné en décembre 2021 le retrait de certaines décorations des salles de garde du CHU de la ville.

À LIRE AUSSISix salariés sur dix victimes de violences sexuelles ou sexistes depuis un anEn 2015, une fresque de Clermont-Ferrand mimant un viol collectif entre super-héros avait suscité une polémique, avant d'être effacée. Depuis, des hôpitaux ont spontanément retiré ou modifié des peintures murales, « parfois dans un climat d'opposition des internes », note le document ministériel.

L'ARS pourra trancher en cas de désaccord

Aujou [...] Lire la suite