Fresnes : les sénateurs demandent un plan d’urgence pour la prison

Anne-Laure Abraham

Les sénateurs communistes Laurence Cohen et Pascal Savoldelli ont effectué ce jeudi une visite surprise à la maison d’arrêt de Fresnes. Quatre heures dans la vie d’une prison surpeuplée et vétuste jamais rénovée depuis son ouverture en 1898.


Aux alentours de 11 heures, à la maison d’arrêt de Fresnes. L’atmosphère se transforme en brouhaha. Les surveillants s’interpellent pour autoriser les déplacements des détenus dans l’allée ou les coursives. Certains incarcérés tambourinent à leur porte, impatients de pouvoir aller à la douche ou en attente de leur traitement médical. « Ecartez-vous s’il-vous-plait », demande un surveillant pour laisser passer un brancard conduit par des pompiers. Un homme a vraisemblablement fait une tentative de suicide en prenant trop de médicaments.

Voilà maintenant deux heures et demie que Laurence Cohen et Pascal Savoldelli, deux sénateurs communistes du Val-de-Marne, arpentent les différents secteurs de l’une des prisons les plus insalubres de France qui affiche au compteur 2 800 détenus, 640 surveillants et… une surpopulation carcérale de 203 % !

Une visite surprise pour « voir les conditions de détention et les conditions de travail et voir comment on peut améliorer les deux ». « Il y a un engagement très important du personnel et en même temps on est dans une prison surpeuplée. Il y a des punaises, des moisissures… Il faut une rénovation totale », estime Laurence Cohen. « On ne peut que constater la surcharge de la population et la vétusté. Je compte faire une interpellation publique à l’issue de la visite pour demander un plan d’urgence », ajoute Pascal Savoldelli.


-

Fresnes, ce jeudi. Une cellule de la prison de Fresnes.

Les sénateurs ont ainsi pu entrer dans une cellule occupée par deux prévenus du même âge. « Comme on n’a pas d’eau chaude, on fait chauffer des bouteilles sur le tuyau de chauffage. Nos affaires sont moisies à cause de l’humidité, sans parler des rats. On met des bouteilles derrières les barreaux pour éviter qu’ils ne (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Thiais : un conducteur meurt écrasé par son bus au dépôt de la RATP
Villeneuve-Saint-Georges : invasion de souris dans une école maternelle
Incendie géant à Choisy : toujours trop chaud pour approcher la dalle
Incendie de Choisy : 62 personnes attendues au gymnase
Mandres-les-Roses : ils sont revenus de Safari go !

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages