De Fresnes à l’Elysée : la biographie sulfureuse de Mimi Marchand

Cyril Simon
Michèle Marchand, papesse de la presse people, parfois même qualifiée de « reine des paparazzis », est très influente auprès du couple présidentiel

Une biographie non-autorisée de la reine des paparazzis, co-écrite par un journaliste du Parisien, s’apprête à sortir. En voici quelques extraits.


Des garages du 8e arrondissement de Paris aux coursives de l’Elysée, en passant par les barreaux de Fresnes. Suivre le parcours de Michèle Marchand, aujourd’hui reine des paparazzi et conseillère privilégiée des Macron, n’a rien d’évident.

Marc Leplongeon, journaliste au Point, Pauline Guéna, romancière, et notre confrère du Parisien Jean-Michel Décugis se sont tout de même lancés le périlleux mais trépidant défi. Il en ressort une biographie aux confins de la politique et du people, du licite et de l’illicite. On y découvre un mystérieux accès à la liste des voyageurs de tous les vols Air France, au plus grand dam de François Hollande. Ou encore ses tentatives d’intimidations retorses au fil de l’enquête.

Voici quelques séquences clés, dévoilées par Le Point, de ce portrait non-autorisé, intitulé « Mimi » (éditions Grasset) et disponible en librairie à partir du 17 octobre.

Une voix qui compte pour le couple Macron

L’Elysée, la septuagénaire n’a pas mis longtemps à y mettre les pieds. Quelques jours après l’élection d’Emmanuel Macron -dont elle avait ciselé la campagne de communication - la patronne de le surpuissante agence Bestimage paradait dans le bureau présidentiel. Depuis, elle fait figure d’incontournable. Chaque jeudi matin, Mimi s’entretient avec le cabinet de la Première Dame. Mais pour combien de temps ?

Extraits. « Brigitte Macron a expliqué qu’elle était reconnaissante à Mimi de lui avoir appris comment fonctionnaient les médias et, surtout, d’avoir su “tracer l’origine “ des rumeurs qui visaient Macron (autour de son homosexualité supposée NDLR). Depuis, elle les a fait vérifier. Elle sait, désormais, qui leur a nui et elle nous a déclaré tranquillement : “Ça se mangera froid”, provoquant un sursaut angoissé chez son directeur de cabinet, qui se demandait si elle n’allait pas trop loin. Elle a affirmé (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Demande d’expertise psychiatrique publiée sur Twitter : enquête ouverte contre Marine Le Pen
Emmanuel Maurel quitte le PS
Remaniement : le mystère de la «short list» des ministres potentiels
Vers un enterrement de première classe du Grand Paris?
A l’Assemblée nationale, un nouveau groupe prêt à naître