Free mobile : attention à cette arnaque par SMS si vous êtes client

·1 min de lecture
Free mobile : les clients de l’opérateur visés par une arnaque par SMS (Crédit : REUTERS/Charles Platiau)

Vous avez reçu un SMS de Free mobile vous prévenant d’une activité suspecte sur votre compte ? Ignorez ce message, c’est une arnaque.

Après Netflix, la Fnac-Darty ou encore l’Urssaf, c’est désormais au tour de Free mobile de voir ses clients être la cible d’une campagne de phishing. En ce début d’année, plusieurs abonnés de l’opérateur français ont reçu un SMS intrigant leur demandant de se connecter à un lien. "Free Mobile : suite à une activité suspecte sur votre compte un agent a essayé de prendre contact. Identifiez-vous sur freeverif.myftp.org", ordonne le message repéré par PhonAndroid. Il s’agit bien entendu d’une arnaque. Le scénario est diablement bien rôdé et immuable. En envoyant ce message et en vous incitant à cliquer sur le lien, les cybercriminels ne souhaitent qu'une chose : récupérer vos données sensibles via un formulaire tout à fait classique. Le lien revoit en réalité sur une fausse page créée de toute pièce par les escrocs.

Ouvrez l’œil

Dans tous les cas, ne cliquez jamais sur un lien reçu par SMS ou mail si vous ne connaissez pas l’expéditeur. Pour éviter de tomber dans le piège, il convient d’adopter les bons réflexes : vérifier l’adresse d’expédition, la syntaxe et l’orthographe du message et la typographie. Si les escrocs rivalisent d’ingéniosité pour duper leurs victimes, ils commettent souvent des erreurs qui doivent vous mettre la puce à l’oreille. Si vous avez le moindre doute, n’ayez pas peur de demander conseil à un proche ou d’appeler directement le service client de l’organisme, l’administration ou l’entreprise concerné pour lever tout soupçon.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur SFR

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles