Les fraudes au passe sanitaire prolifèrent

·2 min de lecture

Le démantèlement des trafics de faux tests et de faux certificats a commencé.

L’enquête a débuté en août par une information sur un possible trafic de faux passes sanitaires dans la région d’Orléans. Une infirmière libérale est soupçonnée d’avoir utilisé son identifiant pour délivrer des certificats de vaccination à des personnes qui n’avaient reçu aucune injection. Elle et quatre autres suspects, qui auraient servi de rabatteurs, ont été mis en examen pour, entre autres, mise en danger de la vie d’autrui, escroqueries au préjudice d’un organisme de protection sociale, détention et usage de faux administratifs. De source policière, ce trafic a porté sur une soixantaine de certificats, à 350 euros l’unité.

Des attestations illicites sont aussi parfois obtenues après l’usurpation de l’identité d’un soignant, ou ne sont que de faux QR codes –ce qui les rend inutilisables. Malgré les risques encourus –jusqu’à trois ans de prison pour les utilisateurs, jusqu’à cinq ans pour les faussaires ainsi que des amendes aux montants conséquents–, ces affaires se multiplient depuis le 12 juillet, date de l’allocution du chef de l’État rendant la vaccination obligatoire pour certaines professions et étendant les lieux où le passe sanitaire serait exigé. D’ailleurs, selon son outil GoogleTrends, le moteur de recherches Google a aussitôt observé des pics de requêtes pour obtenir des faux. La Caisse nationale d’assurance maladie estime que 36 000 attestations frauduleuses circuleraient sur le territoire.

"Nous nous attendons à une chute de 80% des tests PCR après le 15 octobre. La question du suivi de l’épidémie va se poser"

Ces faux certificats ont pris le pas sur les tests trafiqués, même s’il reste encore des tests positifs simulant une contamination afin d’obtenir le passe. Quatre des 21 laboratoires du groupe(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles