Fraude fiscale : les réseaux sociaux, la nouvelle arme du fisc

Poster une photo de ses dernières vacances sur un réseau social, ou poser fièrement à côté d’une voiture de sport pourra bientôt être retenu contre vous par le fisc. L’administration fiscale et les douanes traquent désormais les fraudeurs sur Internet. Les données publiées sur Internet, sur des réseaux sociaux comme Facebook et Instagram, ou sur des sites de vente en ligne comme Vinted ou leboncoin, sont dans le viseur du fisc. Un algorithme mis au point par Bercy Pour ce faire, le ministère de l’Economie a mis au point un algorithme capable de collecter et d'analyser automatiquement les données publiées par les contribuables. Mais toutes ne seront pas accessibles au fisc assure Bercy, notamment celles protégées par un mot de passe. Des avocats redoutent cependant d'éventuelles erreurs de l'algorithme, et des intrusions dans la vie privée. Ce dispositif sera expérimenté ces trois prochaines années.