Franz-Olivier Giesbert raconte son entretien avec François Hollande : "Macron, moi je pense qu'il y croit"

Lucie Barbarin
Franz-Olivier Giesbert raconte son entretien avec François Hollande : "Macron, moi je pense qu'il y croit"

A 11 jours du premier tour de l'élection présidentielle, dans un long entretien accordé au Point (article payant), jeudi 13 avril, François Hollande en appelle à "l'intelligence des Français" et promet qu'il donnera une consigne de vote pour le second tour, le 7 mai. L'écrivain et éditorialiste de l'hebdomadaire Franz-Olivier Giesbert, qui a recueilli ces propos, décrypte ces confidences présidentielle pour franceinfo.

franceinfo : Vous parlez d'un testament politique de François Hollande, ce n'est pas un peu sévère ?

Franz-Olivier Giesbert : Non, ce n'est pas sévère. Il quitte la présidence de la République, il fait son testament. D'ailleurs, il dit même ce que devrait faire son successeur. C'est quelqu'un qui tourne la page. C'est clair.

Quel homme avez-vous trouvé en face de vous ? Vous dites que vous vous attendiez à trouver un président mal en point mais, en le voyant, vous êtes plutôt surpris...

Ces gens-là ne sont pas du tout fait comme nous, ça c'est clair. C'est quelqu'un qui a l'air d'aller très bien. Alors, peut-être qu'il fait semblant, mais je ne le crois pas. Il a toujours la petite lumière dans les yeux, la petite malice, le petit sourire. Je n'ai pas vu le climat crépusculaire qui est décrit dans une certaine presse. Je n'ai pas du tout vu ça chez lui.

Dans vos questions, vous y allez fort. Vous lui dites, par exemple, "Monsieur le Président, vous en avez pris plein la gueule pendant ces cinq années". Il répond qu'il n'a "pas été blessé sur le plan personnel" mais quand vous lui parlez des frondeurs vous écrivez que "sa voix monte dans les aigus".

J'ai attaqué en lui disant qu'il avait été au départ trop gentil avec les frondeurs. Il a voulu négocier, passer des compromis. On voit très bien que les premières semaines de son mandat, il leur donne des gages. Par exemple, la loi El Khomri est une loi qui, si elle avait été (...) Lire la suite sur Francetv info

Présidentielle : la première mesure des candidats pour la jeunesse en cas d'élection
Journal de campagne : les temps forts de ce jeudi
INFO "ENVOYE SPECIAL". Les multiples sondages commandés par Matignon pour étudier l'image de Manuel Valls de 2014 à 2016
FN : incendie criminel au QG de campagne de Marine Le Pen
Jean-Luc Mélenchon : un programme fiscal dur envers les plus aisés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages