Francophonie: l'accès au livre encore trop difficile, selon Leïla Slimani

·2 min de lecture

Ce samedi 20 mars marque la journée internationale de la Francophonie. Reportés d'un an, les États généraux du livre en langue française réuniront les professionnels de l'édition en septembre prochain, à Tunis, en marge du sommet des chefs d'État de la Francophonie.

L'accès au livre est encore trop difficile dans le monde francophone, estime l'écrivaine franco-marocaine Leïla Slimani. Représentante de la Francophonie auprès d'Emmanuel Macron, elle espère que les Etats généraux du livre en langue française seront l'occasion d'une révolution dans l'édition francophone.

« Dans le monde francophone, contrairement, par exemple, au monde hispanophone ou au monde anglophone, la circulation du livre reste difficile, confie Leïla Slimani au micro de Claire Fages, journaliste à RFI. C'est parce que le monde de l’édition francophone est extrêmement centralisé. Donc on a besoin de mieux faire circuler les livres. Ce n’est pas normal qu’un livre, pour passer de Dakar à Rabat, il soit obligé de passer par Paris et qu’il soit obligé d’être publié par une maison d’édition parisienne. Ce n’est pas normal qu’un livre se vende au même prix à Québec, à Dakar, à Lomé et à Casablanca. »

« Arrêter de ne publier que pour les Français »

Pour l'écrivaine, « il faut que l’on adapte mieux la circulation du livre aux différents marchés, aux différents pouvoirs d’achat, aux différents intérêts aussi, parce qu’on n’a pas forcément envie de lire la même chose à Québec ou à Genève. Donc c’est vraiment une réflexion très, très globale là-dessus. »

Leïla Slimani appelle à « obliger aussi ceux du Nord, de "l’ancien centre", à réfléchir à ce monde francophone, à arrêter de ne publier que pour les Français. En fait, ils ont en face d’eux un marché absolument immense ! Et donc valoriser mieux aussi leurs auteurs issus d’autres pays que la France. Je crois que cela va être vraiment une révolution. »

À lire aussi : Les défis de la future Cité internationale de la Francophonie à Villers-Cotterêts