François Ruffin écarte l'idée d'une candidature en 2022

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Le député insoumis François Ruffin sur le plateau de BFMTV ce jeudi 14 janvier.  (Photo: Capture BFM)
Le député insoumis François Ruffin sur le plateau de BFMTV ce jeudi 14 janvier. (Photo: Capture BFM)

POLITIQUE - Il s’était dit prêt à “ramasser le drapeau” si besoin, mais ce ne sera pas pour cette fois. Invité sur BFMTV ce jeudi 14 janvier, François Ruffin a finalement écarté l’idée d’une candidature à l’élection présidentielle 2022.

Alors que le président de son groupe à l’Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon, s’est déclaré très tôt (il a même déjà un QG de campagne où il reçoit la presse ce jour) et que se profile une forme d’embouteillage à gauche, le député de la Somme estime qu’il est inutile de rajouter son nom au casting.

“Il y a assez de monde sur la ligne de départ, donc on peut se passer d’une candidature supplémentaire à gauche”, a déclaré François Ruffin, coupant ainsi court à toutes spéculations. Au-delà du soulagement que cette déclaration a pu provoquer chez le leader de la France insoumise, l’argument invoqué par le fondateur de “Fakir” n’est à vrai dire pas surprenant au regard de ce qu’il disait à propos de l’élection présidentielle en mars 2020. Afin d’éviter le second round du duel Macron - Le Pen, le député picard plaidait en effet pour une candidature unique à gauche. “Il faudra éviter les logiques partisanes et suicidaires, si chacun y va dans son couloir, on est cuits”, affirmait-il.

Pour l’heure, c’est pourtant bien ce qui se dessine à gauche où, au-delà de Jean-Luc Mélenchon, plusieurs candidatures sont évoquées: Yannick Jadot, Arnaud Montebourg, Christiane Taubira, Anne Hidalgo, Éric Piolle, S&eacut...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.