François Bayrou jette ses dernières forces dans la bataille de la proportionnelle

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
François Bayrou photographié au Conseil économique et social (Cese) en septembre 2020 (illustration) (Photo: MARTIN BUREAU via Getty Images)
François Bayrou photographié au Conseil économique et social (Cese) en septembre 2020 (illustration) (Photo: MARTIN BUREAU via Getty Images)

POLITIQUE - S’il ne baisse pas les bras, l’énergie qu’il déploie en public montre que la bataille est loin d’être gagnée en coulisses. Durant le weekend, François Bayrou a joué son va-tout médiatique pour plaider (encore) en faveur de l’instauration de la proportionnelle lors des élections législatives. Une promesse électorale qui avait permis à Emmanuel Macron d’obtenir le soutien du MoDem en 2017 mais qui, faute d’espace dans un calendrier parlementaire malmené par la crise sanitaire, a très peu (voire aucune) chance de se réaliser avant la fin du quinquennat, la loi interdisant de toucher à l’organisation d’un scrutin moins d’un an avant sa tenue.

Or, dans l’esprit du patron du MoDem, la proportionnelle devrait être effective pour les législatives de juin 2022 qui suivront la prochaine présidentielle.

En réalité, cette campagne médiatique a démarré il y a deux semaines, quand plusieurs cadres macronistes actaient l’enterrement de cette promesse, pourtant centrale dans l’ADN politique du MoDem. Dans Le Figaro, le Haut commissaire au Plan demandait alors au chef de l’État d’organiser un référendum sur la question. Une procédure qui aurait l’avantage de la rapidité et qui permettrait -veut-il croire- de passer outre l’embouteillage parlementaire. Problème, cette demande est restée lettre morte. Ce qui a donc poussé François Bayrou à redoubler d’efforts.

“Je ne me lance pas dans cette bataille pour la perdre”

Jeudi 4 février, le maire de Pau a envoyé un courrier -qu’il a pris de soin de rendre public- au président de la République. Le président du MoDem défend...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.