Francofolies de La Rochelle : Fatoumata Diawara, une femme d'éloquence

Yann Bertrand
La chanteuse malienne Fatoumata Diawara faisait partie des premiers artistes à se produire lors de l'ouverture, mercredi, de la 34e édition des Francofolies à la Rochelle. 

Quand son regard capte le vôtre, il devient difficile de s'en défaire. L'intensité n'est pas un moindre mot avec Fatoumata Diawara. Elle fait partie, cette année encore, des premiers artistes à se produire aux Francofolies, qui ont débuté le 11 juillet à la Rochelle. La chanteuse et actrice malienne, vue notamment dans le film Timbuktu d'Abderrahmane Sissako, sait parfaitement pourquoi elle fait de la musique. D'autant plus aujourd'hui, alors que "nous sommes dans le siècle de la femme", estime-t-elle.

En dehors du fait que je sois une femme africaine, je sens que les gens sont contents qu'il y ait une femme qui joue de la guitare et qui a quelque chose à dire avec ses mots.

Fatoumata Diawara

à franceinfo

Dans ses chansons, la chanteuse africaine parle beaucoup de la jeunesse. "J'essaye de porter la voix qui dit 'nous voulons la paix, nous voulons l'amour'", explique-t-elle.

L'année dernière, Fatoumata Diawara était déjà aux Francofolies. C'était avec Matthieu Chedid et son projet collectif Lamomali. Là aussi, tout un symbole : "Avec cette arme-là, nous essayions de faire notre politique", confie-t-elle.

Matthieu nous disait : 'Il faut que je me lève pour montrer l'exemple à travers ce projet, pour montrer à quel point la diversité c'est beau, à quel point ensemble dans la positivité, nous pouvons faire du bien'.

Fatoumata Diawara

à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi