Franck Riester : « Il y a un écho positif du côté des LR »

Franck Riester est ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement.  - Credit:XOSE BOUZAS / Hans Lucas via AFP
Franck Riester est ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement. - Credit:XOSE BOUZAS / Hans Lucas via AFP

Ministre discret, Franck Riester n'en est pas moins un personnage incontournable du second mandat d'Emmanuel Macron. Chargé de la Culture puis du Commerce extérieur sous le précédent quinquennat, l'élu de Seine-et-Marne gère aujourd'hui les Relations avec le Parlement, poste hautement stratégique, dans un contexte de majorité relative. Transfuge des Républicains, fondateur et président d'Agir, le petit parti de centre droit allié à Renaissance, le quadragénaire a conservé de bonnes relations au sein de son ancienne famille politique, ce qui lui a permis de s'imposer au cœur du réacteur.

Six mois après la nomination d'Élisabeth Borne à Matignon, cinq mois après les élections législatives, Franck Riester reçoit Le Point à l'hôtel de Clermont, à Paris, et s'emploie à démontrer que la nouvelle géographie politique au Parlement permet, contre toute attente, de réformer. Il en veut pour preuve l'adoption de textes depuis cet été et l'attitude constructive de certains groupes de l'opposition, en particulier côté LR.

À LIRE AUSSIEmmanuel Macron, un président zombie ?

Le Point : La Première ministre, Élisabeth Borne, a activé à quatre reprises l'article 49.3 depuis le début du quinquennat pour faire passer des textes sans vote. Cette situation de majorité relative, précaire pour le gouvernement, est-elle tenable ?

Franck Riester : Contrairement à l'impression de théâtre alimentée par les groupes extrêmes, on avance bien sur les textes. Au Parlement, ce n'est ni le buzz [...] Lire la suite