Franck Lavier, acquitté d'Outreau, renvoyé devant les assises pour le viol de sa fille

·2 min de lecture

Franck Lavier, l'un des acquittés de l'affaire d'Outreau, est renvoyé devant les assises du Pas-de-Calais pour des faits de "viols et agressions sexuelles" sur l'une de ses filles. 

Franck Lavier, l'un des acquittés de l'affaire d'Outreau, est renvoyé devant les assises du Pas-de-Calais pour des faits de "viols et agressions sexuelles" sur l'une de ses filles, alors âgée entre 15 et 16 ans, a appris l'AFP vendredi auprès du procureur. "Je vous confirme la décision de renvoi devant la cour d'assises de Franck Lavier pour des faits de viols et d'agressions sexuelles", a déclaré à l'AFP le procureur de la République de Boulogne-sur-mer Guirec Le Bras, confirmant une information du Parisien, sans plus de précisions.

L'affaire avait débuté en 2016 avec un signalement de l'Education nationale adressé au parquet, "faisant état de révélations d'agressions sexuelles sur la jeune C., âgée de 16 ans", d'après les déclarations du parquet à l'époque.

Franck Lavier conteste toute agression à l'encontre de sa fille

Selon une source proche du dossier, le parquet a finalement requis dans cette affaire, en juillet dernier, le renvoi de Franck Lavier devant le tribunal correctionnel pour des faits d’agressions sexuelles, commis entre septembre 2015 et mai 2016.

Franck Lavier a de son côté toujours contesté toute agression à l'encontre de sa fille. Aujourd'hui âgé de 43 ans, Franck Lavier faisait partie avec sa femme Sandrine des accusés d'Outreau. Il avait été acquitté par la cour d'appel de Paris en 2005, après avoir été condamné en 2004 à six ans de prison pour le viol de sa belle-fille et des agressions sexuelles sur quatre enfants, par la cour d’assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais).


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles