Franck Gastambide : cette passion qui lui a "sauvé la vie"

Son parcours force l'admiration. Franck Gastambide ne cesse de multiplier les projets et cartonne depuis le 20 mars avec sa série Validé (déjà 18 millions de vues sur MyCanal). Avant cela, le réalisateur avait fait frémir le box-office avec ses films : Les Kaïra (1 million d'entrées au cinéma), Pattaya (1,9 million) et Taxi 5 (3,7 millions). Mais avant de rencontrer ce succès, le réalisateur a connu plusieurs vies, dont celle de dresseurs de gros chiens (type pitbulls et rottweilers). Une profession qui l'a sauvé d'une scolarité chaotique, comme le dévoile le compagnon de Sabrina Ouazani au Parisien.

"Ado, j'avais l'impression d'être enfermé dans un corps qui n'était pas le mien, tout le monde te prend pour l'idiot de service. Mais, au fond de moi, je savais que je pouvais faire des choses. Les animaux m'ont sauvé la vie. Sincèrement", dévoile le cinéaste auprès de nos confrères. Souffrant de dyslexie, Franck Gastambide semblait condamné à un avenir restreint... avant sa rencontre avec un rottweiler de la police municipale. "Ce rott restait dans son énorme cage au bord du terrain. Nos regards se sont croisés et j'ai été fasciné par son énorme tête", se rappelle celui qui est également comédien. Il passe alors un CAP d'agent de sécurité et devient plus tard stagiaire dans un centre de dressage. "Les chiens ne me jugeaient pas. Et les gens qui venaient les dresser m'écoutaient. C'était toute ma vie", raconte le réalisateur de Validé.

Porte d'entrée dans le cinéma

Cette capacité à

Retrouvez cet article sur GALA

Le milliardaire Ben Goldsmith de nouveau papa : son bébé miracle 9 mois après la mort tragique de sa fille
Christian Clavier : pourquoi Marie-Anne Chazel n'a jamais voulu l'épouser
Kim Jong-un : quand il exigeait un harem pour son bon plaisir
La tombola des stars solidaires : gagnez le jeans de Charlotte Gainsbourg, les lunettes de Maître Gims
PHOTOS - Kate Middleton : focus sur ses plus beaux looks de printemps