Francisco Coloane, le phénix de la Terre de Feu au succès flamboyant

Francisco Coloane est mort il y a 20 ans, le 5 août 2002. Né sur l'île de Chiloé, au sud-ouest du Chili, l'écrivain aux vies multiples, marin, dessinateur de cartes, éleveur de moutons, est l'une des figures littéraires les plus marquantes de l'Amérique latine, considéré comme le Jack London de la région. Il aura par deux fois renoué avec le succès : une fois jeune au Chili, puis dix ans avant sa mort à l'international.

Tout se passe en Patagonie. Imaginez un Amérindien congelé dans un iceberg, qui poursuit comme une malédiction les marins blancs qui ont massacré son peuple. Imaginez un chercheur d'or qui se prend pour un roi, et construit son royaume entouré d’individus peu fréquentables. Imaginez des baleiniers, un mousse encore inexpérimenté, des chasseurs d'Indiens, des paysages sauvages, une humanité violente et solidaire, où la barbarie se mêle au sociable, brouillant les conventions, pour mieux dénoncer l'horreur de la colonisation.

Ajoutez-y un style brut sorti de la mine d'argent des écritures sud-américaines, des dialogues ciselés à la hache, un argot forgé en Terre de Feu, des ellipses subtiles et un humour mordant ; vous obtenez Francisco Coloane.

Un vieux loup de mer

Francisco Coloane était avant tout un travailleur, un homme qui avait pratiqué de nombreux métiers. Né en 1910, il aide très jeune son père sur les bateaux de pêche, chassant même parfois la baleine. Victor De La Fuente, directeur de l'édition chilienne du Monde diplomatique et proche de l'écrivain, raconte qu’il a été marqué par « sa force, à tous les niveaux, comme ses personnages, qui étaient des hommes incroyablement forts typiques du sud du Chili, des gens qui travaillaient dans des conditions dures. »


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles