Francis Veber revient sur l'échec cuisant du remake de L'Emmerdeur : "Les gens ne voulaient pas de Patrick Timsit et Richard Berry"

·1 min de lecture

Pendant trente ans, il a été l'un des rois de la comédie française. Dialoguiste de génie, Francis Veber a fait rire des millions de Français avec ses pièces de théâtre et ses films, devenus pour la plupart des classiques du genre, comme La Chèvre (1981), Les Compères (1983), Les Fugitifs (1986) ou, bien sûr, Le Dîner de cons (1998), son plus grand succès avec plus de 9 millions d'entrées au box-office français. Depuis une dizaine d'années, Francis Veber s'est retiré du milieu du cinéma, coulant une retraite paisible à Los Angeles, qu'il interrompt de temps à autre pour mettre en scène des pièces de théâtre. Aujourd'hui âgé de 83 ans, le papa des François Pignon s'apprête à revenir derrière la caméra. Dans une interview accordée au journaliste et écrivain Eric Neuhoff du Figaro, il annonce qu'il compte tourner son nouveau film au printemps, à Paris. Le titre est "veberien" en diable : Le Pitre.

Il s'agit en fait de l'adaptation cinématographique d'une pièce écrite par Veber qui aurait dû se jouer en septembre dernier au théâtre Antoine, à Paris, mais dont les représentations ont été annulées en raison de la crise sanitaire. Si le casting est encore secret, le cinéaste révèle que cette comédie sera diffusée en exclusivité sur Amazon Prime Video ! Après le film que Dany Boon vient de tourner pour Netflix (8 rue de l'humanité, une comédie autour du confinement), ce projet de Francis Veber confirme l'intérêt des géants de la SVOD pour les grands noms de la comédie tricolore. Pourtant, (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Interpellée par Pierre Niney, Roselyne Bachelot lui répond et défend la fermeture des lieux culturels (VIDEO)
Sia : son film Music crée la polémique, la chanteuse s'excuse et quitte Twitter
“Obsédée” : l’amusante réponse de Jean Dujardin à une fan qui commentait son look sur Instagram
La mise au point de Marilou Berry : "Oui je suis grosse, ce n’est pas une insulte !"
Tarzan (TF1) : que vaut cette vision modernisée de l'homme-singe, réalisée par David Yates ?