Francis Renaud, acteur fétiche d'Olivier Marchal, réalise un long métrage en mode confiné inspiré des menaces contre les soignants

C'est en bord de Seine, à Vernon dans l'Eure, que Francis Renaud tourne aujourd'hui les dernières scènes de son film. Depuis la mi-mars, l'acteur confiné avec son ex-femme et sa fille, a commencé à tourner un long métrage. Première ligne raconte l'histoire d'une aide-soigante et de sa fille de 9 ans dont le quotidien est bouleversé. A l'origine de son projet : les menaces et les lettres de délation reçues par les soignants, leur demandant de quitter leur logement pour ne pas risquer de contaminer le voisinage. "Ça m'a mis la rage" raconte le réalisateur.Je me suis dit : qu'est ce qu'on va faire pendant ce confinement ? Je vais prendre mon smartphone, je vais écrire une histoire dans ma tête et on va la filmer tous les jours. Et à partir de là on est parti en improvisation. Francis RenaudChez eux, au supermarché ou à l'extérieur avec chaque fois leur attestation en poche, les trois acteurs ont enchaîné les scènes avec les moyens du bord. Sur le tournage, Jennifer Miramont, actrice dans sa jeunesse, joue également les assistantes. "C'est chouette de mettre à profit ce temps que l'on a pour nous pour se retrouver", témoigne l'ex-femme de Francis Renaud. "J'espère en tirer quelque chose de sincère, d'humain et de fédérateur."Recherche d'un producteur En six semaines, deux heures de rushs ont déjà été tournées et envoyées au monteur Mathias Bracho-Lapeyre qui vit à Bayonne. Francis Renaud est désormais à la recherche d'un producteur et d'un diffuseur pour son film atypique qui, espère-t-il, va trouver son public. Habitué des plateaux d'Olivier Marchal (36 Quai des Orfèvres, MR 73, Les Lyonnais) l'acteur sera aussi à l'affiche de Bronx, dernier long métrage de l'ancien flic dont la sortie est programmée en septembre prochain.