Francis Lalanne qualifie la gifle d'Emmanuel Macron de "petite caresse un peu appuyée"

·1 min de lecture

S'il y a bien quelqu'un dont Emmanuel Macron n'était pas impatient de connaître la réaction à sa gifle, c'est bien Francis Lalanne. Et le président de la République ferait mieux de mettre ses boules Quies puisqu'il va avoir les oreilles qui sifflent. Fervent soutien des Gilets Jaunes, le chanteur n'a en effet pas épargné le gouvernement ces derniers temps. Et quand au micro des Grandes Gueules sur RMC, il est interrogé au sujet de la claque reçue par le chef de l'Etat, l'artiste a tout d'abord exprimé son incompréhension face à la peine de 4 mois ferme écopée par l'agresseur Damien Tarel.

"Il a été condamné pour violences à l'encontre d'une personne dépositaire de l'ordre public. En général, les peines pour ça vont d'1 à 6 mois maximum avec sursis. Là ce que je trouve dommage, c'est un garçon qui n'a pas de casier judiciaire et donc je trouve que la prison ferme sous-entendrait que c'est plus grave de gifler un président de la République qu'un instituteur. Je crois que sur le blason de la République, on a ’égalité’. Pour moi, le fait qu'il soit président ne doit pas augmenter la peine", a confié le chanteur, tout en assurant que "ce n'est pas une solution de gifler une personne".

S'il a condamné cette gifle, il l'a cependant immédiatement minimisée. "C'est une gifle symbolique, une gifle du pot de terre au pot de fer. (...) Ce tapage autour de cette petite caresse un peu appuyée sur la joue du président m'a un peu choqué", a-t-il continué. Et d'ajouter : "Ce n'est pas un geste (...)

Lire la suite sur le site de Voici

En famille : un célèbre humoriste va succéder à Tarek Boudali auprès de Charlie Bruneau
PHOTO Karim Benzema change de look, des internautes hilares le rhabillent
Meghan et Harry parents : Kate Middleton impatiente à l'idée de rencontrer Lilibet Diana
Christine Bravo : cette partie de son corps qu'un chirurgien esthétique a souhaité lui refaire gratuitement
Anthony Colette se lance dans la chanson : ces détails qui interpellent les internautes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles