"Franchement, je ne m'y attendais pas" : le couvre-feu n'épargne pas les territoires ruraux

·1 min de lecture

54 départements ruraux se trouvent depuis samedi matin sous en couvre-feu. Au total, 46 millions de Français sont concernés par cette mesure qui vise à freiner la progression de l’épidémie de Covid-19. L’Ariège fait partie des départements concernés. Lors de la première vague, le virus n’y avait quasiment pas circulé, mais depuis, les chiffre sont inquiétants. Pour les habitants qui se pensaient à l'abris, le retour brutal à la réalité est un peu difficile.

>> LIRE AUSSIComment le coronavirus s'est propagé dans les campagnes

"Ca nous touche bien plus qu’on le pensait"

"Franchement, je ne m’y attendais pas. Ça fait très bizarre car c’est un département très reculé. Je me disais qu’on était loin de Paris, mais au final, ça nous touche bien plus qu’on le pensait", confie Jonathan, habitant de la petite commune de Saverdun, qui compte 4.500 habitants. "On se lave les mains, on met le masque, mais ça ne suffit pas", poursuit-il.

La situation s'est brutalement dégradée

Avec un taux d'incidence de 272, et même de plus de 500 à Foix, la situation s'est brutalement dégradée pendant les dernières semaines. "C’était nécessaire", estime Martine. "Je pense qu’il y a des étudiants qui doivent revenir dans les familles pour les vacances. Ça peut être un risque. Ça va être compliqué pour les jeunes le week-end, mais pour moi ça ne change rien", avoue-t-elle.

>> LIRE AUSSI"Est-ce la fin du monde d'arrêter pendant quelques mois d'aller boire des coups ?"

Le Bistro des Arts, un ...


Lire la suite sur Europe1