Frances Janse van Rensburg, une Sud-Africaine sur les routes du Tour de France Femmes

Des deux Sud-Africaines qui sont engagées sur le Tour de France Femmes, la jeune Frances Janse van Rensburg découvrait le haut niveau. Passée professionnelle cette saison, elle est arrivée en Europe en 2021 au Centre mondial du cyclisme en Suisse. Le jeune femme, arrivée hors-délais pour une poignée de secondes le 26 juillet à Éperney, va continuer à apprendre.

De notre envoyé spécial sur le Tour de France Femmes,

Assise tranquillement dans la voiture de son directeur sportif, la Sud-Africaine Frances Janse van Rensburg savoure le spectacle autour d’elle. À une heure du départ de la troisième étape qui emmène les coureuses vers Épernay le 26 juillet, des dizaines de spectateurs sont venus les saluer, admirer le matériel vélo, profiter de ce prolongement de l’esprit Tour de France, cette fois avec les filles.

Incrédule à l'idée de faire le Tour de France féminin

Loin de sa ville natale près de Durban, Frances Janse van Rensburg écarquille les yeux, lève le nez en l'air, et se demande même ce qu’elle fait là. « Si on m’avait dit que je ferais un jour le Tour de France, je l’aurais pris comme une blague », s’amuse-t-elle.

Après avoir dû faire face au décès de son père, sa famille lui achète un premier vélo lors de l'un des anniversaires posthumes du papa. « Mon père était fan de cyclisme, c’était une façon de lui rendre hommage. Il suivait toutes les courses. Il voulait que je fasse de la compétition. Souvent, je pense à lui lorsque je suis sur mon vélo », explique-t-elle avec pudeur. Frances Janse van Rensburg débute avec le VTT en 2015 et se tourne vers la route en 2018. Désormais, elle traverse le Tour de France féminin avec le maillot de championne d’Afrique du Sud sur les épaules.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles