France: vingt-cinq Algériens bloqués depuis près d'un mois à l'aéroport de Roissy

·2 min de lecture

Ils vivent dans le terminal 2E de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle depuis près d'un mois. Vinq-cinq ressortissants Algériens dont 2 enfants de 3 et 6 ans, arrivés de Grande-Bretagne le 26 février pour ce qui devait être une simple escale de quelques heures, sont bloqués en raison du Covid et de la fermeture des frontières. Une situation ubuesque.

La zone internationale de Roissy, Abdel Megar-tsi dit en connaître les moindres recoins. Cela fait près d'un mois que cet Algérien de 35 ans y est bloqué avec 24 autres personnes. Le 26 février, malgré leur test PCR négatif, leur certificat de vaccination pour certains et leur autorisation de voyager délivrée par le consulat algérien de Londres, Air Algérie refuse qu'ils embarquent. En cause : le variant anglais. Depuis, ces Algériens vivent dans la zone de transit.

« Dans la journée, il fait très chaud et la nuit il fait très très froid, raconte Abdel Megar-tsi. On dort par terre. Notre première douche, on l'a prise après 11 ou 12 jours. La nourriture, c'est des sandwiches. On passe la journée comme on peut. On attend. Non, ce n'est pas humain. »

L'Algérie affirme avoir prévenu les voyageurs à temps et leur demande de rentrer en Grande-Bretagne. Hors de question, répondent les 25. Certains comme Abdel Megar-tsi, sont attendus par des membres de leur famille qui sont malades. D'autres n'ont de toute façon plus de visas ni de logement sur place.

Leur avocate, Me Hadj Saïd, dénonce l'attitude des autorités algériennes. « C'est une question qui a pris un petit peu une tournure politique. Ça devient de l'entêtement, ça devient autre chose qu'une situation humanitaire », estime-t-elle.

Alors pour faire bouger les choses, les 25 Algériens ont décidé de saisir la justice française. Le bras de fer pourrait donc aussi devenir diplomatique.