En France, le vice-président de la BOAD libéré quelques heures après son arrestation

Moustapha Ben Barka, vice-président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et ancien secrétaire général de la présidence du Mali, a été libéré ce mardi à Paris, 24 heures après son interpellation dans un aéroport de la capitale française. On sait maintenant officiellement que c'est à cause d'un mandat d'arrêt émis par Bamako auprès d'Interpol que la justice française l'a brièvement interpellé.

Avec notre correspondant dans la région, Serge Daniel

Dès qu’il a été interpellé lundi à Paris, alors qu’il était en transit à destination de Séoul, Moustapha Ben Barka a été placé en rétention judiciaire. Il lui a été signifié qu’il était visé par un mandat d’arrêt international émis par les autorités de son pays, le Mali, dans le cadre d’une affaire d’achat d’équipements d’un avion présidentiel.

S’il a été libéré selon une source au cœur du dossier, ce n’est pas sur le fond du dossier. Mais c’est parce que la justice française a estimé que la junte malienne au pouvoir ne donnait pas assez de garanties pour le fonctionnement d’une justice indépendante.

Actuellement vice-président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), l’homme fut notamment dans son pays tout puissant ministre avec portefeuille, et ensuite secrétaire général de la présidence. Dans ces fonctions, il a été impliqué dans le processus d’achat d’équipements militaires et d’un avion présidentiel.


Lire la suite sur RFI