La France veut décider «très rapidement» du sort des migrants de l'Ocean Viking

© BENJAMIN GUILLOT-MOUEIX / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

La France veut décider "très rapidement" du sort des migrants débarqués vendredi du navire humanitaire Ocean Viking , notamment en jaugeant dans un délai de "quarante-huit heures" de la pertinence de leur demande d'asile, ont annoncé les autorités françaises. Au terme d'un bras de fer diplomatique entre Paris et Rome et d'un long blocage en Méditerranée, où il a secouru 234 personnes au large de la Libye, le navire affrété par l'ONG SOS Méditerranée a pu accoster vendredi matin dans le port militaire de Toulon, dans le sud de la France.

"Notre objectif est d'engager très rapidement l'ensemble des procédures qui permettront de statuer sur la situation de ces personnes", a déclaré vendredi matin le directeur général des étrangers (DGEF) au ministère de l'Intérieur, Eric Jalon, lors d'un point presse pendant le débarquement de 230 migrants rescapés.

"Exigence de dignité et d'humanité"

"Un entretien sera organisé dans un délai de quarante-huit heures ouvrées" avec l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) pour décider de la pertinence de la demande d'asile de ces personnes, orientées vers un centre de vacances sur la presqu'île de Giens à Hyères, une commune à l'est de Toulon (sud de la France), a-t-il ajouté. Cet entretien "n'a pas pour objet de statuer sur la demande d'asile mais de déterminer si celle-ci doit être considérée ou non comme manifestement infondée", a insisté le DGEF.

Pour accélérer la procédure, "l'Ofpra a prévu de mobiliser dès ce week-e...


Lire la suite sur Europe1