France: la vaccination s'ouvre à tous les plus de 55 ans

·2 min de lecture

Avec un mois d’avance sur le calendrier initial, la vaccination est élargie dès ce lundi 12 avril à toutes les personnes de plus de 55 ans. Cette accélération a notamment été permise par l’arrivée d’un nouveau vaccin et quelques ajustements dans la stratégie vaccinale actuelle.

« Dès demain, tous les Français de plus de 55 ans, sans conditions, pourront recevoir » le vaccin AstraZeneca, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran dans le Journal du dimanche.

Cette accélération est d'abord permise par l’élargissement de la panoplie de vaccins disponibles. Avec une semaine d'avance, 200 000 doses sont livrées à compter de ce lundi par Jansen, la filiale européenne du groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson. Elles seront proposées, « par cohérence et souci d'efficacité, à tous les plus de 55 ans, sans conditions », a indiqué Olivier Véran.

Il s’agit d’un vaccin à vecteur viral, la technologie la plus classique. Il présente plusieurs avantages logistiques puisqu’il est opérationnel avec une seule dose, contrairement aux vaccins disponibles actuellement. Il se transporte plus aisément aussi, car il se conserve jusqu’à trois mois dans des températures de réfrigérateur, ce qui permet sa distribution chez les médecins et les pharmaciens. Son efficacité est évaluée à 85% sur les formes graves de la maladie.

La priorité d'Emmanuel Macron

Après un démarrage poussif, la campagne de vaccination en France passe la seconde. « Vacciner matin, midi et soir », a ordonné Emmanuel Macron. Cette montée en puissance est pour le chef de l'État un objectif prioritaire. À un an de la présidentielle, il a fait de la campagne vaccinale la pierre angulaire de sa stratégie de sortie de crise. Et il s'est pour cela engagé devant les Français sur un calendrier précis : 10 millions de premières doses injectées avant mi-avril – objectif atteint ; 20 millions avant mi-mai ; 30 millions avant mi-juin ; et pour tous les adultes qui le souhaitent d'ici la fin de l'été.

C'est à l'aune de ces promesses qu'il faut donc lire les décisions annoncées par Olivier Véran. Outre l'ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans, le délai entre l'administration de la première et la seconde dose va être allongé, de 28 à 42 jours, pour les vaccins à ARN message de Pfizer et Moderna.

Le gouvernement suit l’avis des scientifiques. Les nouvelles personnes vaccinées étant en moyenne plus jeunes, leur niveau d’immunité est supérieur, ce qui permet d’espacer les deux doses. Cela devrait permettre d’avancer la vaccination de près de 2 millions de personnes. Du moins si l'approvisionnement suit.