La vaccination des soignants va devenir obligatoire, dit Macron

·3 min de lecture

La vaccination contre le COVID-19 va devenir obligatoire pour tous les personnels soignants, a annoncé lundi Emmanuel Macron, précisant qu'un projet de loi en ce sens sera soumis mardi au Conseil d'Etat pour validation. 

  "L'équation est simple, plus nous vaccinerons, moins nous laisserons d'espace au virus pour se diffuser", a déclaré le chef de l'Etat. 

  "C'est une nouvelle course de vitesse qui est engagée (...) Nous devons aller vers la vaccination de tous les Français" pour retrouver une vie normale, a-t-il ajouté. 

  La vaccination sera rendue obligatoire "sans attendre" pour les personnels de santé, mais aussi les employés et bénévoles dans les hôpitaux ou les maisons de retraites, où ils sont en contact avec des personnes fragiles. 

  Des contrôles et des sanctions pour ces personnels qui ne se seraient pas fait vacciner seront mis en place à partir du 15 septembre, a-t-il précisé. 

  Le chef de l'Etat a également annoncé que le pass sanitaire, actuellement exigé pour accéder aux grands rassemblements et aux discothèques, serait étendu à partir du 21 juillet à de nombreux lieux de vie et culturels "pour tous nos compatriotes de plus de 12 ans". 

  Ce document obtenu grâce à un schéma vaccinal complet, à un test PCR négatif ou à une preuve de guérison du COVID-19 de moins de six mois, sera progressivement élargi pour inciter les Français à se faire vacciner, a-t-il ajouté. 

  Les tests PCR, gratuits depuis le début de l'épidémie, contrairement à ce qui se fait dans de nombreux pays, seront par ailleurs déremboursés à partir du mois d'octobre s'ils ne sont pas prescrits sur ordonnance, a indiqué le chef de l'Etat. 

  Le gouvernement espérait à l'origine convaincre suffisamment de Français de se faire vacciner mais il a dû revoir sa copie face à la résistance d'une partie de la population et à la menace d'un fort rebond épidémique dû au variant Delta, beaucoup plus contagieux. 

  Les nouvelles mesures dévoilées lundi par Emmanuel Macron interviennent alors que le nombre de primo-vaccinations est passé de 400.000 par jour en moyenne fin mai à 165.000 aujourd'hui. 

  L'Italie est jusqu'à présent le seul pays européen à avoir rendu la vaccination obligatoire contre le COVID-19 pour les personnels soignants depuis fin mars. La Grèce a annoncé une mesure similaire lundi. 

  En France, le nombre de nouveaux cas de contamination est passé de 42.000 par jour mi-avril à moins de 2.000 fin juin, avant de remonter autour de 4.000 actuellement. Selon des épidémiologistes, il pourrait s'élever à 20.000 à la fin du mois si rien n'est fait. 

  Dans un avis rendu vendredi, la Haute autorité de santé (HAS) a recommandé la vaccination obligatoire pour tous les Français âgés de plus de 12 ans et préconisé le recours aux vaccins à ARN messager, développés par les laboratoires Pfizer et Moderna, qui assurent la meilleure protection contre les variants. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles