France: le vaccin AstraZeneca à nouveau autorisé, mais seulement pour les plus de 55 ans

·1 min de lecture

Jean Castex l'avait annoncé ce jeudi 18 mars, c'est chose faite : la Haute autorité de santé française autorise à nouveau le vaccin AstraZeneca. Un vaccin qui avait été suspendu à la suite d'une suspicion sur ses effets secondaires : il aurait provoqué plus de thromboses chez les vaccinés. Une limite cependant vient d’être annoncée : il devra seulement être administré aux plus de 55 ans.

Le feu vert pour le vaccin AstraZeneca a été donné, comme souhaité par l'exécutif. La vaccination en France peut donc redémarrer dès ce vendredi avec ce vaccin, mais avec une réserve. Dans son avis, la Haute autorité de santé suit les recommandations de l'Agence européenne du médicament qui ne note pas de sur-risque de formation de caillots dans le sang à la suite de la vaccination. En revanche, un doute subsiste pour des événements plus rares.

« Ils sont de deux types : les coagulations intravasculaires disséminées et les thrombophlébites cérébrales. Ces cas ne concernent que les patients de moins de 55 ans. Cela nous conduit à recommander de réserver le vaccin AstraZeneca seulement aux personnes de 55 ans et plus », explique Dominique Le Guluduec, présidente de la Haute autorité de santé. Les personnes de moins de 55 ans éligibles à la vaccination se verront donc administrer un vaccin Pfizer ou Moderna.

Se pose également la question des personnes déjà vaccinées et en attente de leur seconde dose du vaccin AstraZeneca. Il faut 12 semaines entre les deux injections, un délai que se donne la Haute autorité de santé pour recueillir de plus amples informations et donner un nouvel avis sur ce cas bien précis.

À lire: Vaccins contre le Covid-19: comment fonctionne la pharmacovigilance en France?