Publicité

France télévisions : un ancien président du CSA évoque les ingérences de François Hollande

Un ex-patron du CSA met en difficulté François Hollande. L’ancien président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) Olivier Schrameck a évoqué les ingérences de l’ancien président de la République dans l’attribution de la fonction de président de France Télévisions, a rapporté Le Monde. Ce haut fonctionnaire, à la tête de l’ancien régulateur de 2013 à 2019, a témoigné, jeudi, devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur le choix des fréquences TNT.

Selon Olivier Schrameck, l’ancien chef de l’État lui a confié « au cours d’une communication téléphonique » qu’il portait « une appréciation très réservée sur deux noms ». Il aurait également « décommandé une ou deux personnes » pressenties pour occuper les commandes de la télévision publique. Dans la suite de son audition, il a réfuté les accusations « d’influence » et a évoqué « une exception ».

Delphine Ernotte avait « la préférence » de François Hollande

Depuis 2013, la nomination des directeurs des télévisions publiques incombe au régulateur. Une loi mise en œuvre durant le quinquennat de François Hollande, de 2012 à 2017. Pourtant, les soupçons d’intervention pèsent sur le socialiste. Ce dernier a été auditionné en 2019 dans le cadre d’une enquête sur l’arrivée de Delphine Ernotte à la présidence de France Télévisions, en 2015. Comme le révélait le JDD, François Hollande aurait déjà reconnu que la patronne de la télévision publique « avait sa préférence ». En revanche, il aurait nié les accusations de...


Lire la suite sur LeJDD