France: la socialiste Anne Hidalgo travaille sa posture présidentielle

·1 min de lecture

La maire de Paris présente cet après-midi son plan de relance pour la capitale. Près d'un milliard et demi d'euros et un appel à un investissement massif de l'État pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire. Une manière pour Anne Hidalgo de travailler, aussi, sa posture présidentielle.

Anne Hidalgo présente cet après-midi son plan de relance pour Paris avec à ses côtés le Medef, la Caisse des Dépôts, des syndicats, des entreprises ou encore le ministre des Comptes publics.

Prendre une envergure nationale

L'objectif est de présenter le milliard et demi d'investissement qu'elle impulse et d'inciter l'État à en faire autant. Ce plan de relance local qui n'empêche pas la socialiste d'invoquer des thèmes nationaux : transition écologique, contrainte budgétaire européenne ou encore transformation digitale...

►À lire aussi : Présidentielle 2022: des primaires sont-elles inévitables à gauche et à droite?

Et pour cause, à 14 mois maintenant de la présidentielle, Anne Hidalgo avance ses pions : « Je vais prendre ma part dans le débat à venir. Je travaille avec des idées, des valeurs. Ce n'est pas une question d'ambition personnelle, mais collective. Avant de parler d'incarnation, il faut, je crois, rassembler et réparer. »

Une gauche très divisée

La maire socialiste de Paris le sait : ce sera son principal défi sur le chemin de 2022 tant la gauche se présente, pour l'instant, divisée sur la ligne de départ. Il y aura au moins deux autres candidats : l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon et le futur vainqueur de la primaire écologiste prévue en septembre.

►À lire aussi : France: le Parti socialiste va lui aussi lancer sa plateforme participative