France: les signaux contradictoires de l'exécutif sur l'engagement écologique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron l'avait promis lors de l'entre deux tours de la présidentielle : « sa politique sera écologique ou ne sera pas ». Un mois après sa réélection, et une semaine après l'annonce du nouveau gouvernement, plusieurs annonces et mesures prises par le nouvel exécutifs vont pourtant à l'encontre de la protection de l'environnement.

La rénovation énergétique de 700 000 logements en 5 ans est l'une des principales mesures du programme d'Emmanuel Macron. Pourtant le 1er mai dernier, quelques jours à peine après sa réélection, les aides pour financer l'isolation des bâtiments ont diminué de 20 à 58 % en fonction du type de travaux effectués.

►À lire aussi : Gouvernement Borne en France: un quatuor pour mettre en musique la transition écologique

Deux jours plus tard, autre mauvais signal au Parlement européen cette fois. Alors que les élus écologistes espéraient l'interdiction de la pêche au chalut de fond dans les aires marines protégées, une technique particulièrement destructrice, un député LREM et son groupe Renew parviennent à limiter cette interdiction aux seules zones les plus menacées.

Le gouvernement n'est pas en reste. Au lendemain même d'un déplacement de la Première ministre, consacré à la biodiversité, le premier texte signé par les ministres de la Transition écologique et de l'Agriculture suspend l'interdiction de broyage et de fauchage des jachères. Elles sont pourtant reconnues comme refuges pour de multiples espèces.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles