La France rouvrira lundi son ambassade en Libye

·2 min de lecture
LA FRANCE ROUVRIRA LUNDI SON AMBASSADE EN LIBYE

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a annoncé mardi que la France rouvrirait lundi prochain son ambassade dans la capitale libyenne Tripoli, une démarche destinée à soutenir les nouvelles autorités après l'entrée en fonction d'un gouvernement d'union nationale ce mois-ci.

Alors que la Libye était divisée en deux, avec deux administrations distinctes dirigeant l'est et l'ouest du pays, l'accord scellé le mois dernier à Genève sur la formation d'un gouvernement national intérimaire ouvre la voie à une transition démocratique du pouvoir après une décennie de chaos.

"Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour défendre cette souveraineté et un agenda au service de la Libye", a déclaré Emmanuel Macron en présence de Mohamed al Menfi, le président du Conseil libyen de la présidence, qui effectuait sa première visite à l'étranger depuis sa prise de fonction.

"Notre ambassade à Tripoli rouvrira lundi et notre ambassadeur sera de retour sur votre territoire", a ajouté le président français.

Paris avait fermé son ambassade à Tripoli en juillet 2014 et évacué une cinquantaine de ressortissants français et britanniques à la suite de combats dans la capitale libyenne. Depuis, pour des raisons de sécurité, l'ambassadeur français remplissait ses fonctions depuis Tunis.

Emmanuel Macron a déclaré que la France et ses partenaires européens étaient unis pour soutenir les nouvelles autorités libyennes dans leurs efforts pour préserver le cessez-le-feu, unifier l'armée nationale et les institutions financières, ainsi qu'oeuvrer à la tenue d'élections programmées en fin d'année.

Il a aussi souligné la nécessité que les troupes et combattants étrangers quittent la Libye "le plus vite possible".

"Les troupes turques et russes et les combattants étrangers importés par ces pays ou par d'autres doivent partir au plus vite parce ce sont les forces armées libyennes qui sont la seule autorité légitime pour sécuriser la Libye", a dit Emmanuel Macron.

(John Irish; version française Jean Terzian, édité par Bertrand Boucey)