France: la rogne des petits actionnaires à l'assemblée d'Orpea

Les actionnaires d'Orpea, le groupe numéro un mondial des maisons de retraite médicalisées, se sont réunis à Paris jeudi matin 28 juillet. C'est la première fois que le conseil d'administration et les actionnaires se rencontrent depuis la sortie du livre Les Fossoyeurs, du journaliste Victor Castanet, qui dénonçait la maltraitance des résidents en EHPAD de l'entreprise et des détournements d'argent. De nombreuses plaintes ont depuis été déposées par des familles de victimes.

Lors de cette assemblée, les actionnaires ont voté le renouvellement de quatre membres du conseil d'administration et validé l'arrivée de Guillaume Pepy, l'ancien patron de la SNCF, à la présidence d'Orpea.

Devant le bâtiment vitré, protégé par deux agents de sécurité, les derniers actionnaires sortent de l’assemblée générale, relate notre journaliste Stéphane Duguet.

Ce détenteur de 147 actions porte une barbe blanche et un t-shirt noir, il n’a plus beaucoup de dents et son hospitalisation dans une clinique Orpea ne s’est pas bien passée : « J’avais demandé du haché on m’a mis du mixé, la pâté c’est exactement ce qu’on donnait à manger aux canards quand j’allais à la campagne, moi j’ai considéré que j’ai été mal traité parce qu’on ne me donnait pas à bouffer. » Il espère que le nouveau conseil d'administration mettra fin aux maltraitances et aux détournements d'argent.

L'actionnaire de 75 ans est très remonté contre l'ancienne direction qu'il tient pour responsable. « Ils ont été pris la main dans le sac donc j’espère que le fisc va mettre à poil l’ancien directeur et la voyoucratie en col blanc ! »


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles