La France restituera fin octobre 26 œuvres d'art pillées au Bénin

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La France restituera fin octobre au Bénin 26 œuvres d'art pillées au palais d'Abomey au 19e siècle, comme elle s'y était engagée en 2018, a annoncé vendredi le président français Emmanuel Macron.

"À la fin octobre, on va rendre 26 trésors au Bénin" dans une cérémonie organisée en présence du président béninois Patrice Talon, a déclaré M. Macron au sommet Afrique-France qui se tient à Montpellier, lors d'une table ronde sur les restitutions d’œuvres d'art pillées à l'Afrique.

"On va le faire aussi avec la Côte d'Ivoire", a-t-il ajouté.

Cette annonce s'inscrit dans le cadre d'un engagement pris en novembre 2018 de restitution de 26 oeuvres d'art réclamées par le Bénin, provenant du "Trésor de Béhanzin" pillé au palais d'Abomey en 1892 pendant les guerres coloniales.

Cette décision faisait suite au rapport des universitaires Bénédicte Savoy, du Collège de France, et Felwine Sarr, de l'Université de Saint-Louis au Sénégal.

Les deux spécialistes y avaient posé les jalons pour une restitution à l'Afrique subsaharienne d'œuvres d'arts premiers transférées pendant la colonisation, recensant des dizaines de milliers d'œuvres potentiellement concernées.

En décembre 2020, le Parlement français a approuvé la restitution de ces 26 pièces au Bénin, aujourd'hui conservées au musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris.

"Elles seront la fierté du Bénin. Et parce que restituer des œuvres à l'Afrique, c'est rendre accessible à la jeunesse africaine sa culture, ces restitutions seront aussi la fierté de la France", a ajouté M. Macron dans un tweet.

Les restitutions d’œuvre d'art pillées à l'Afrique sont un des points saillants de la "nouvelle relation" que le chef de l'Etat français entend nouer avec le continent.

leb-siu/cf/dla/shu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles