"La France reste handicapée par des fiscalités et des réglementations excessives"

·1 min de lecture

En France, la reprise se fait toujours attendre, avec un PIB stationnaire depuis un an. Au deuxième trimestre, il est en recul de 3,3% par rapport à la fin 2019. La production n’est pas revenue à son niveau d’avant-crise, à l’opposé des pays réduisant la circulation virale au plus bas ou des Etats-Unis, compensant l’effet récessif du Covid par des plans de soutien et d’investissement massifs.

Surtout, les obstacles structurels à la croissance sont loin d’être levés. En dépit des discours officiels, le déclassement français est toujours une réalité. Alors que la France réalisait 16% de la production de l’Union européenne en 1995, elle ne représentait plus que 14% en 2019. La rentabilité hexagonale est anémiée. Alors que nous représentions 13% des excédents d’exploitation de l’UE en 1995, nous n’en réalisions plus que 11% en 2019. Certes, la rentabilité de nos entreprises s’est améliorée entre 2018 et 2019, mais cela n’a permis de récupérer qu’un quart du chemin perdu depuis vingt-cinq ans.

La France reste handicapée par des fiscalités et des réglementations excessives. Les entreprises de toutes tailles ont du mal à se développer. Même nos multinationales sont à la peine. Pour croître, elles s’expatrient, triste reflet du déficit d’attractivité français. Depuis le milieu des années 2000, elles investissent massivement en dehors du territoire. Le stock d’investissements français à l’étranger atteignait 57% du PIB en 2019, contre 45% en Allemagne, alors que nous étions au même niveau (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le "Ségur de la santé" devrait coûter plus cher que prévu
Le Japon veut aider Taïwan à se défendre face à la Chine
Covid-19 : l’OMS craint une hécatombe en Europe, la vaccination cale !
Covid-19 : vers un retour à la "vie normale" en France ? Jean Castex y croit
À 12 ans, il gagne une fortune en vendant des NFT conçus pendant ses vacances

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles