La France redevient exportatrice nette d'électricité

© SIPA

La France est redevenue au tournant de l'année 2023 exportatrice nette d'électricité, au moins provisoirement, à la faveur d’un hiver doux, d’une belle production éolienne et des efforts pour rebrancher des réacteurs nucléaires, a indiqué mardi le gestionnaire de réseau électrique RTE. "Depuis le 1er janvier, le solde net d'exportation d'électricité s'élève à 1,4 térawattheure (TWh)", a indiqué le gestionnaire de réseau électrique de haute et très haute tension RTE à l'AFP.

En ordre de grandeur, cela représente l'équivalent de la puissance consommée sur un an par 450.000 foyers. Autrement dit, la France recommence à exporter plus d'électricité vers ses voisins européens qu'elle n'en importe, au moins provisoirement.

"La consommation extrêmement basse, des éoliennes qui produisent à fond et un nucléaire qui produit dans la moyenne prévue par RTE, tout cela fait qu'on est exportateur net d'électricité et que plus personne ne parle de coupures", résume Nicolas Goldberg, expert énergie au cabinet Colombus Consulting, joint par l'AFP. "Mais il faut rester prudent", relativise-t-il, car "tout cela peut se retourner assez vite, si en février il y a un coup de froid et peu de vent".

Selon RTE, la France a renoué avec les exportations nettes dès la première semaine des vacances de Noël, confirmant le desserrement des tensions sur le système électrique, particulièrement sous vigilance cet hiver.

La France avait été importatrice nette sur l'ensemble de l'année 2022 (sauf en févri...


Lire la suite sur ParisMatch