France: le réfugié iranien de Roissy qui a inspiré le film «Le Terminal» est mort à l'aéroport

ASSOCIATED PRESS - MICHEL EULER

Mehran Karimi Nasseri, réfugié politique iranien qui a vécu plus de 18 ans à l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle et a inspiré le réalisateur Steven Spielberg pour son film Le Terminal, y est mort samedi. C'est ce qu'a appris l'AFP de source aéroportuaire.

Mehran Karimi Nasseri est décédé d'une mort naturelle peu avant midi samedi au terminal 2F, a déclaré cette source à l'AFP. Après avoir dépensé en grande partie l'argent perçu pour le film, il était revenu depuis quelques semaines à l'aéroport. Plusieurs milliers d'euros ont été retrouvés sur lui.

Né en 1945 à Masjed Soleiman, dans la province iranienne du Khouzistan, Mehran Karimi Nasseri, était connu sous le nom de « Sir Alfred ». Il avait fui le régime du shah en 1977. Il a d’abord vécu en Belgique puis il a voulu rechercher sa mère au Royaume-Uni. C’est là qu’il a commis l’erreur qui modifie la trajectoire de sa vie. Il renvoie sa carte de réfugié à Bruxelles pour ne plus se faire expulser vers la Belgique.

Désormais en situation irrégulière, il vit alors une longue errance. Il élit domicile à Roissy, au nord de Paris, en novembre 1988, après ce long périple qui l'a mené à Londres, à Berlin ou encore Amsterdam. Chaque fois, il a été expulsé par les autorités, faute de pouvoir présenter des papiers.

Familier de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle

En 1999, il avait obtenu le statut de réfugié en France et un titre de séjour. À Roissy, il était devenu un familier du personnel de l'aéroport et une figure emblématique, faisant l'objet de nombreux reportages de télévisions et radios, françaises et étrangères, avant la consécration cinématographique.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI