France: quel profil pour le prochain Premier ministre?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Qui pour remplacer Jean Castex qui devrait démissionner dans les prochains jours ? C'est la question à laquelle Emmanuel Macron va devoir répondre dans les prochains jours en tenant compte d'un impératif : que le nouveau chef du gouvernement incarne la nouvelle méthode et les nouvelles ambitions du quinquennat.

Un homme ou une femme ? Dans l'entourage essentiellement masculin du président, on évoque toujours l'hypothèse de la nomination d'une femme à Matignon avec intérêt, tout en précisant à chaque fois que c'est la compétence qui prime, relate Valérie Gas, du service politique de RFI. « On ne fait pas un casting sexué », ajoute même un proche d'Emmanuel Macron.

Le choix se fera donc en croisant d'autres critères, et notamment celui de cette promesse faite par le candidat dans l'entre-deux-tours, pour essayer de séduire les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, le prochain Premier ministre sera directement en charge de la planification écologique. Un gage de la volonté d'Emmanuel Macron de mettre l'ambition environnementale au cœur de son nouveau quinquennat et d'appliquer une nouvelle méthode de gouvernement plus participative et territorialisée.

Des ministres de gauche pour donner des garanties aux électeurs

Un autre paramètre interviendra : le message politique. Après le choix d'Édouard Philippe, un Premier ministre de droite en 2017, Emmanuel Macron va-t-il aller pêcher à gauche pour donner des garanties à ces électeurs qui ont reporté leurs voix sur lui pour faire barrage à Marine Le Pen ? Et surtout, va-t-il attendre le résultat des législatives pour trancher en fonction des rapports de forces ?

L'équation est compliquée, en attendant, c'est la foire aux hypothèses : Élisabeth Borne, actuelle ministre du Travail, Christine Lagarde, directrice de la BCE, Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, ou Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, pourraient faire partie du casting.

À écouter: Les priorités économiques du président réélu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles