France: pourquoi les hospitalisés du Covid-19 sont-ils de plus en plus jeunes?

·1 min de lecture

La circulation du coronavirus est toujours très intense en France, en particulier en région parisienne où les réanimations des hôpitaux sont au bord de la saturation : plus de 1 000 patients dans ces services, soit près du pic de la 2e vague de novembre. Mais depuis plusieurs semaines, il semble que les malades hospitalisés soient de plus en plus jeunes.

Le phénomène intrigue : comment expliquer la baisse de l’âge des patients hospitalisés, notamment en réanimation ? Sans doute pas une raison unique, mais un ensemble de facteurs.

Parmi les hypothèses, la vaccination chez les plus âgés commencerait à produire ses effets, d’abord, les contaminations ralentissant chez les +75 ans. Conséquence : moins d’hospitalisations, ainsi que les admissions en réanimation. Cela bien que celles-ci aient toujours été limitées compte tenu des risques de ces techniques chez les patients très âgés.

À l’inverse, le rythme des contaminations s’est intensifié chez les moins de 75 ans, ce qui induit donc un accroissement des entrées à l’hôpital.

Le variant britannique, plus transmissible, imprimerait également sa marque et s’est diffusé de manière inégale selon les tranches d’âges. Alors qu’il est à l’origine de 66 % des cas positifs nationaux, il s’est moins répandu chez les personnes très âgées, au-delà de 80 ans : 55 % des cas positifs.

Or, d’après des études anglaise et danoise, ce variant serait aussi plus dangereux que les souches originelles : il provoquerait davantage de formes sévères nécessitant des soins critiques.

Vaccination et mutant britannique pourraient ainsi être les clés de l’énigme de l’hospitalisation des jeunes.

À lire aussi : Covid-19: des patients des hôpitaux d’Ile-de-France transférés vers l’ouest de la France