France: pourquoi le général Lecointre quitte le commandement des armées

·2 min de lecture

En fonction depuis quatre ans, le chef d'état-major des armées, le général François Lecointre, va quitter ses fonctions et être remplacé par l'actuel chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Thierry Burkhard, a annoncé dimanche l'Élysée. Une décision dont Emmanuel Macron se serait bien passé à moins d'un an de l'élection présidentielle.

Le chef d'état-major des armées, le général François Lecointre en poste depuis quatre ans, a annoncé ce dimanche matin 13 juin dans l'émission le grand Jury sur RTL qu'il quittait ses fonctions. Il ne souhaitait pas une « politisation de la fonction de chef d'état-major des armées ». Il ne voulait pas partir « à l'issue du mandat » du président Emmanuel Macron, afin de ne pas etre « associé à un politique », a-t-il précisé.

Toujours est-il qu'à quelques mois de la présidentielle, Emmanuel Macron se serait bien passé du départ du général Lecointre. Les deux hommes entretenaient une relation de confiance. C'était sans compter la détermination du chef d'état-major à quitter son poste. Après trente sept ans sous les drapeaux dont quatre années passées au sommet de l'armée française, François Lecointre a laissé entendre qu'il était éprouvé par ses responsabilités.

Dernier assaut à la baïonnette

Issu des troupes de Marine, le général Lecointre est entré dans l'histoire militaire en commandant le dernier assaut à la baïonnette, lors de la prise du pont de Verbania en Bosnie en 1995. À la tête des armées, il a mis en œuvre l'ambitieuse loi de programmation militaire du 14 juillet 2018 et supervisé la complexe opération Barkhane.

À écouter : Fin de Barkhane: «C'est la reconnaissance que la stratégie définie par la France n’a pas fonctionné»

Ces dernières semaines encore, il a dû donner de la voix et prononcer « la mise à la retraite d'office » des officiers auteurs d'une tribune polémique.

Homme érudit, véritable littéraire, le général Lecointre veut désormais prendre du champ. Il se murmure qu'il souhaite s'investir dans une œuvre sociale.

À lire aussi : France: vive réaction de l'état-major des armées à une nouvelle «tribune de militaires»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles