France: plusieurs stations-service fermées dans l'ouest en raison des blocages

Des professionnels du BTP poursuivent le blocage des dépôts pétroliers dans l'ouest de la France, notamment en Bretagne, entraînant la fermeture de plusieurs stations-service.

Des engins de chantier, pelleteuses, tractopelles et bennes, ont été stationnés devant les accès aux dépôts en fin de semaine pour empêcher les camions-citernes d'y accéder, relate l'Agence France-Presse.

Plusieurs dépôts pétroliers ont ainsi été bloqués, aux alentours de Rennes, Brest, Lorient et Le Mans. Le carburant n'étant plus fourni, plusieurs stations-service de la région ont dû fermer en fonction de leurs stocks.

Les patrons de petites entreprises de travaux publics exigent le maintien du gazole non routier (GNR) détaxé que le gouvernement veut supprimer dans son projet de loi de finances pour 2020.

Selon les manifestants, c'est une augmentation programmée du prix du carburant dont il s'agit. « Le GNR, une niche fiscale ? Non, c'est l'énergie de notre outil de travail », peut-on lire sur une des banderoles.

► À lire aussi : Le BTP et les routiers vent debout pour la fiscalité sur le gazole

Dès vendredi, des files importantes se sont formées devant les pompes à essence, de nombreux automobilistes craignant une pénurie.

Samedi soir, les blocages se poursuivaient. Les professionnels du BTP maintiendront leur mouvement jusqu'à une rencontre prévue au ministère de l'Économie, lundi à 11h, peut-on lire sur le site du quotidien Le Télégramme.

Le rendez-vous a été obtenu après de longues heures de négociations entre la préfecture et les professionnels du collectif BTP de l'Ouest. Les protestataires espéraient être reçus par le Premier ministre Édouard Philippe.

Les manifestants envisagent une poursuite de leur mouvement jusqu'à la grève du 5 décembre et même au-delà.