France: plusieurs milliers de personnes rassemblées contre la proposition de loi «sécurité globale»

·2 min de lecture

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées ce samedi dans plusieurs villes de France contre la proposition de loi « sécurité globale ». Les manifestants contestent l'article 24 de la proposition de loi, pénalisant la diffusion de l'image des forces de l'ordre si elle porte « atteinte » à leur « intégrité physique ou psychique », adoptée dans un climat tendu à l'Assemblée nationale vendredi soir.

« Macron, tu n'auras pas ma liberté », « la dictature en marche », « Covid 1984 a bon dos » : les slogans rivalisaient à Marseille où près de 2 500 personnes se sont rassemblées. Agrégat de revendications très diverses, ce rassemblement a également mobilisé quelques dizaines de « gilets jaunes », au deuxième anniversaire du mouvement.

À Nice, ils étaient environ 300 personnes, selon la police, à défiler dans un cortège hétéroclite rassemblant des étudiants en journalisme, des anti-masques et des « gilets jaunes ». À Lorient, à Saint-Etienne au Puy-en-Velay, à Rennes, des centaines de personnes ont défilées.

À Lille, 800 personnes selon la préfecture se sont rassemblées, s'insurgeant contre l'article 24. « Dictature en marche », « big brother is watching you », « plus de sécurité sociale, moins de sécurité globale », « des vidéos pas des lacrymos », pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les manifestants.

À Rennes, plus d'un millier de personnes se sont rassemblées place de la République, selon les organisateurs. De nombreux jeunes étaient présents avec des pancartes « Baissez vos armes, nous baisserons nos téléphones », « L'appareil photo, lui, n'a jamais tué personne ». Une partie des manifestants a tenté de partir en cortège, mais a vite été arrêtée par la police qui a fait usage de gaz lacrymogènes.

À lire aussi : Loi «sécurité globale»: l’Assemblée vote l'article controversé sur les images de policiers

À Montpellier, environ 1 300 manifestants (selon la préfecture) ont défilé en fin de matinée. À Bordeaux, environ 500 manifestants ont défilé derrière une banderole « Vous ne confinerez pas notre colère / Stop à la loi sécurité globale ».

Des incidents à Paris

Des incidents ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre à la fin du rassemblement organisé à Paris. Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées depuis le début de l'après-midi place du Trocadéro dans le calme pour défendre notamment la liberté de la presse.

Des poubelles ont été incendiées et une petite dizaine de manifestants ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre qui ont répliqué en faisant usage à plusieurs reprises de canons à eau.

Alors que résonnaient des chants « tout le monde déteste la police », certains manifestants imploraient, en vain, d'« arrêter » le caillassage pour ne pas ternir ce rassemblement.

(Avec AFP)