France: le plasticien Claude Lévêque objet d'une enquête pour viols sur mineurs

·2 min de lecture

Le parquet de Bobigny a indiqué ce lundi que le plasticien Claude Lévêque est bien visé depuis le printemps 2019 par une enquête pour « viols et agressions sexuelles sur mineurs » ouverte à la suite d'accusations d'un sculpteur, confirmant les informations du « Monde ». Dans une enquête du quotidien publiée dimanche, le sculpteur Laurent Foulon raconte avoir alors signalé à la justice les viols que lui aurait fait subir le plasticien, de ses 10 à 17 ans, au milieu des années 1980.

Dans une lettre adressée à la procureure de Bobigny en février 2019, le sculpteur Laurent Foulon, aujourd'hui âgé de 51 ans, dénonce des « abus sexuels » subis de ses 10 à 17 ans, dans un contexte d'« emprise » de Claude Lévêque, plasticien reconnu de 16 ans son ainé, sur lui.

Laurent Foulon explique aussi sa démarche : « J'ai conscience que les actes criminels dont j'ai été victime sont certainement aujourd'hui prescrits, mais cette plainte me permet de dénoncer à la justice d'autres actes non prescrits sur d'autres victimes et de signaler qu'un ou plusieurs mineurs sont à l'heure actuelle en grand danger d'abus sexuels si l'irréparable n'a pas déjà été commis », écrit-il alors, selon Le Monde.

Laurent Foulon accuse aussi l'artiste d'avoir violé ses deux frères, dont l'un, tombé tout comme lui dans la drogue, est mort à 34 ans des suites d'une énième tentative de suicide. La justice a en outre recu un autre signalement concernant Claude Lévêque, indique le quotidien.

Dans la foulée de cet article, maître Pierrat, avocat du plasticien, a, dans un communiqué, dénoncé des « accusations calomnieuses » et affirmé qu'une victime supposée et des témoins entendus par les enquêteurs ont démenti les propos de Laurent Foulon.

Ces dernières années, Claude Lévêque, artiste réputé, a exposé dans nombre d'endroits prestigieux comme le Mamco de Genève, l'Opéra de Paris ou pour la biennale de Venise.