France: Un plan de €3,3mds pour les quartiers défavorisés

·2 min de lecture
FRANCE: UN PLAN DE €3,3MDS POUR LES QUARTIERS DÉFAVORISÉS

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Jean Castex, doit annoncer vendredi une série de mesures d'un montant total de 3,3 milliards d'euros visant à améliorer la vie quotidienne des habitants des quartiers défavorisés en France en matière de logement et de sécurité, notamment, a-t-on appris jeudi auprès de Matignon.

"Il ne faut pas que la crise sanitaire nous empêche d'avancer. L'égalité des chances est un chantier prioritaire de la fin du quinquennat", souligne-t-on dans l'entourage du chef du gouvernement, qui sera accompagné de six ministres lors de ce déplacement de fin de semaine à Grigny (Essonne).

Sur les 3,3 milliards d'euros annoncés, un milliard correspond au Plan de relance et deux milliards serviront à financer des programmes de rénovation urbaine, à Marseille et en Ile-de-France notamment.

Parmi la quinzaine de mesures attendues, qui amplifient pour la plupart des programmes existants, figure la création de sept nouveaux quartiers de reconquête républicaine où seront déployés cette année 180 policiers et gendarmes supplémentaires. Le nombre de ces quartiers passera à 62, pour un total de 1.200 membres des forces de l'ordre mobilisés.

Est également prévue la création de 600 postes de médiateurs et éducateurs spécialisés dans les quartiers.

Le plan prévoit la labellisation de nouvelles cités éducatives à destination des enfants, de leur naissance à leur insertion professionnelle, avec l'objectif affiché de faire passer leur nombre à 200 l'an prochain.

Jean Castex doit aussi annoncer la reconduction des programmes "vacances apprenantes" et "quartiers d'été" pour accompagner les jeunes qui ne partent pas en vacances. Selon Matignon, un million de jeunes de trois à 18 ans en ont bénéficié l'été dernier.

Au chapitre logement, outre le programme de rénovation urbaine, le gouvernement souhaite limiter la concentration de logements à destination des ménages les plus modestes dans les quelque 170 communes qui comptent en leur sein plus de 40% de logements sociaux.

"Notre objectif est de pousser à la diversification de l'habitat et d'éviter de susciter un mouvement où on continuerait à concentrer des populations pauvres dans des quartiers qui sont déjà pauvres", explique-t-on au ministère du Logement.

L'idée est d'y favoriser l'accès à la propriété, d'y accueillir des logements sociaux de classe supérieure et du logement accompagné à destination de jeunes travailleurs ou d'étudiants.

(Elizabeth Pineau)