France: les pertes pour les commerces en novembre estimées à plus de 4 milliards d'euros

·1 min de lecture

Alors que les commerces dits « non essentiels » sont fermés pour cause de reconfinement, une étude publiée ce vendredi par l'assureur-crédit Euler Hermès indique que leur réouverture dès le début du mois de décembre pourrait leur éviter une perte de 6,4 milliards d’euros.

Selon l’étude d’Euler Hermès, les pertes liées à la fermeture des commerces dits « non essentiels » s’élèvent à 4,4 milliards d'euros uniquement pour le mois de novembre. Et si leurs rideaux devaient rester baissés en décembre, le manque à gagner pourrait atteindre 10,8 milliards d’euros.

La période qui précède les fêtes est cruciale pour ces commerçants. Novembre et décembre sont les mois les plus forts de l’année pour les enseignes de jouets qui réalisent 40% de leurs ventes annuelles et 25% pour les librairies, parfumeries ou bijouteries.

Vers une réouverture le 28 novembre ?

De plus, l’étude souligne que les pertes dues au premier confinement au printemps n’ont pas été compensées durant l’été. Fin septembre, les ventes enregistrées depuis le début de l’année restaient inférieures de 10% à celles de l’année précédente.

Face à l’urgence, l’exécutif a présenté vendredi matin un nouveau protocole sanitaire. Approuvé par une dizaine de fédérations du commerce, le texte conditionne la réouverture des magasins. Elle pourrait avoir lieu le samedi 28 novembre, mais pour en avoir la confirmation, il faudra attendre mardi 24 novembre, jour où Emmanuel Macron s’exprimera.